À quel âge faut-il faire une greffe de cheveux ?

age-greffe-cheveux

Si vous avez la calvitie et que vous souhaitez densifier à nouveau vos cheveux avec un résultat naturel, vous pouvez recourir à une greffe de cheveux. On fait le point sur ce qu’est une greffe de cheveux et à partir de quel âge vous pouvez envisager cette intervention.

L’âge idéale pour faire une greffe de cheveux

En théorie, il n’y a pas d’âge précis pour réaliser une greffe de cheveux. Mais en pratique, les interventions sont pratiquées sur des hommes et des femmes âgés entre 18 et 80 ans. En revanche, les chirurgiens suggèrent de passer par cette intervention dans la troisième décennie de notre vie, autrement dit, une fois après 30 ans voire 40 ans.

La raison d’attendre cet intervalle d’âge est que chez les personnes ayant une tendance à la perte de cheveux dès le plus jeune âge, l’hormone responsable de la perte de cheveux est beaucoup moins efficace après 30 ans. En d’autres termes, réaliser la chirurgie avant cet âge pourrait même affecter l’implant capillaire et le résultat de l’intervention chirurgicale ne pourrait être garanti à moyen ou long terme.

En outre, il existe un autre détail très important à prendre en compte ; il concerne la maladie d’alopécie. En effet, l’alopécie se stabilise généralement à l’âge de 40 ans et son degré est presque consolidé. C’est pour cela que l’âge idéal pour réaliser une greffe de cheveux se situe entre 30 et 40 ans.

Ce qu’il faut retenir

En résumé, il n’y a pas d’âge idéal pour avoir une greffe de cheveux. Cela dépend de chaque personne. C’est pourquoi il est nécessaire que vous vous mettiez entre les mains des meilleurs professionnels pour vous laisser conseiller. Enfin, la meilleure façon de savoir si vous êtes candidat à la greffe de cheveux est de consulter un médecin capillaire pour établir un diagnostic selon votre profil.

Greffe de cheveux : de quoi s’agit-il ?

La greffe de cheveux est une intervention qui consiste en une redistribution de manière très spéciale du capital capillaire du patient. Elle constitue une solution très efficace contre l’alopécie ou la perte de cheveux. Pendant l’intervention, une partie des cheveux est extraite d’une zone dense, généralement située à l’arrière de la tête, puis implantée dans la zone dispersée ou chauve.

Pour ce faire, le chirurgien peut procéder de plusieurs manières, notamment :

La technique FUT

Avec cette technique, l’opération consiste à couper une bande de peau à l’arrière de la tête, contenant suffisamment de poils. Après la coupe, la partie est refermée, cette bande de peau est réutilisée sur la partie chauve de la tête. Cette opération laisse des cicatrices sur la peau. Pour cette raison, ce type d’intervention, en raison de ses cheveux longs, est plus approprié pour les femmes que pour les hommes. Les cicatrices restent invisibles car elles peuvent être camouflées par les cheveux.

La technique FUE

La méthode de greffe de cheveux FUE ou extraction des unités folliculaires consiste à prélever des quantités microscopiques de cheveux, appelées micro-pellets, de certains follicules. Nous transférons tous les microphones situés derrière la tête vers l’avant en plantant de petits trous. Aucune découpe n’est effectuée dans une méthode FUE. C’est juste une opération pour enlever les follicules de l’arrière du crâne que nous implantons à l’avant. Cette technique est moins invasive et ne laisse pas de cicatrice comme la précédente.

La technique DHI

La méthode DHI est une technique de greffe de cheveux assez similaire à la méthode FUE, mais légèrement meilleure. Les oignons sont prélevés simultanément et manuellement, les outils de prélèvement sont très fins. Ce processus nécessite beaucoup plus de précision que les méthodes FUE et FUT.  Comme la FUE, la DHI est indolore, sans hospitalisation et sans anesthésie. Cette technique offre au patient plus de densité et de beaux cheveux. De plus, lors de la greffe de cheveux, les follicules environnants ne sont quasiment pas touchés.